Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
burger-vegan-chloe
Développement personnel,  Lifestyle

Viandes, produits laitiers, œufs, poissons : 5 astuces pour résister aux tentations !

Vous avez décidé de devenir végétarien ou végétalien mais certains produits issus du monde animal vous manquent. Il vous arrive souvent de repenser à vos plats préférés. Vous avez du mal à résister, surtout lorsque vous êtes invité chez des amis ou au restaurant.

Découvrez 5 astuces pour résister aux tentations. Ces 5 astuces vous aideront à être plus serein et fier de vous. En résistant à vos tentations, vous renforcez votre confiance en vous et votre autodiscipline, deux qualités essentielles pour réussir tout ce que vous entreprenez !

1. Rappelez-vous pourquoi !

Que ce soit pour la santé, l’environnement ou les animaux, il est important de se rappeler les raisons pour lesquelles on ne veut plus manger certains produits d’origine animale.

Au fil du temps, on oublie plus ou moins pourquoi on ne voulait plus manger de viande, poisson… Même si on le sait encore un peu, on y accorde moins d’importance.

Quand vous ne savez plus très bien pourquoi vous ne vouliez plus manger ces produits ou que vous sentez une baisse de motivation, c’est le moment de vous documenter à nouveau et/ou d’échanger avec d’autres personnes. Regardez des vidéos sur le sujet. Lisez des livres. Échangez avec des personnes qui ont arrêté ces produits et qui ont rencontré les mêmes difficultés que vous.

Vous avez par exemple décider d’arrêter la viande pour une raison éthique. Mais vous voilà avec une folle envie de blanquette de veau ou d’agneau, alors allez-voir des vidéos ou des photos mignonnes d’agneau ou de veau. Lorsque l’on se rappelle qu’il y a une vie animale derrière la viande (surtout des bébés), on a moins envie d’en manger.

De même, documentez-vous : savoir que les animaux d’élevage sont toujours tués bébés ou à l’adolescence mais jamais à l’âge adulte (et même dans les élevages bios) peut également aider.

2. Contrôlez vos pensées

Quand on pense par exemple à la viande que l’on ne mange plus, on peut le voir comme une privation. Ce qui entraîne une frustration, un manque. On se rappelle alors du goût que l’on aime tant, de tel ou tel plat d’enfance qui nous manque.

Dès que ces pensées vous viennent à l’esprit, stoppez-les. Plus vous les entretenez, plus cela vous sera difficile de résister. Donc si vous pensez à la viande, dites à vous-même stop et pensez à autre chose.

Je sais que cela est plus facile à dire qu’à faire. Si vous n’y arrivez pas, alors utilisez l’astuce suivante.

3. Associez à une pensée négative

Une des astuces les plus efficaces est de faire en sorte que, lorsque l’on pense à de la viande par exemple, on l’associe à une pensée négative.

Prenons l’exemple où vous arrêtez la viande pour une raison éthique. Le fait de se rappeler la souffrance engendrée envers l’animal pour obtenir ce morceau de viande peut aider. De même, si vous avez vu certaines vidéos d’élevages ou d’abattoirs, alors associez une de ces images avec le morceau de viande que vous avez dans l’assiette. Cela peut rapidement vous enlever l’envie de le manger.

4. Découvrez de nouveaux plaisirs gustatifs

Plus nous mangeons un aliment, plus nous l’aimons. Et plus nous l’aimons, plus nous le mangeons. Il faut alors casser cette boucle et partir à la rencontre de nouvelles saveurs.

La plupart des gens n’exploite pas le potentiel culinaire des aliments végétaux, ce qui est dommage car il existe une palette de saveurs immense dans les plats végétaliens. 

          a. Cuisinez

N’hésitez pas à acheter des livres de recettes de cuisine végétalienne si vous aimez bien cuisiner. Au bout d’un moment, vous trouverez vos recettes favorites, vos coups de cœur. Et quand une envie de viande ou de produits laitiers vous prendra, pourquoi ne pas refaire un de vos plats végétaliens préférés ?

Et si vous voulez cuisiner mais que vous êtes nul en cuisine, voici un article qui devrait vous intéresser : 3 livres de recettes à avoir quand on est nul en cuisine.

          b. Testez de nouveaux produits véganes

Pour ceux qui ne sont pas à l’aise ou qui n’ont pas le temps de cuisiner, il existe des plats végés tout préparés. Il existe même des simili-carnes, des laits, yaourts et fromages végétaux, de la mayonnaise végane, etc… Cela peut aider ceux qui sont encore attachés au gout des produits d’origine animale ou qui ne sont pas prêts à changer leurs habitudes alimentaires.

Même si certains plats préparés ou simili-carnes ne sont pas l’idéal pour la santé, ce ne sera pas plus mauvais que la viande (qui est bourrée d’antibiotiques, de graisses saturées et qui est difficile à digérer pour notre organisme). Testez plusieurs plats, plusieurs simili-carnes, plusieurs laits végétaux… jusqu’à ce que vous trouviez ceux qui vous plaisent le plus.

Ne cherchez pas nécessairement à retrouver le goût des produits d’origine animale (c’est parfois difficile). Cherchez plutôt à trouver de nouveaux plats que vous allez adorer pour combler la frustration de ne plus manger ces produits.

Mon livre de recettes préféré

5. Sachez comment réagir en toutes circonstances

Demander un plat qui n’est pas sur la carte du restaurant, refuser un plat préparé par la famille ou des amis, ce n’est pas toujours évident. Alors, en sachant exactement ce que vous allez faire ou dire dans chacune des situations, cela vous aidera à prendre des décisions qui vous correspondent et non à être guidé par votre état d’esprit du moment. Si vous êtes fatigué ou que vous avez faim, vous serez davantage tenté. Et si vous commencez à hésiter, il y a de forte chance pour que vous ne preniez pas la meilleure décision pour vous.

Deux moments sont cruciaux : le moment où l’on fait les courses et le moment où l’on mange à l’extérieur.

Mais avant, la première chose à faire est de vérifier que vous n’avez plus de produits d’origine animale dans votre maison sauf si vous avez un(e) conjoint(e) qui en mange. Il ne sert à rien de les garder si vous ne voulez plus en manger. Donc donnez-les à votre entourage ou à vos animaux de compagnie.

           a. Au moment des courses

Faites votre liste de course à l’avance. Comme ça, vous savez déjà ce que vous voulez acheter et vous allez à l’essentiel.

Faites vos courses le ventre plein. Quand on a faim, on a envie de tout dans le magasin ^^ Et je dépense toujours plus d’argent quand je fais mes courses avec la sensation de faim 😀

Évitez d’aller dans les rayons viande, charcuterie… Cela ne sert à rien de se tenter inutilement.

           b. Au moment où l’on mange à l’extérieur

Vos amis ou votre famille savent que vous êtes végétarien/végétalien, alors pensez éventuellement à leur rappeler quelques jours avant le repas. Personnellement, cela m’ait déjà arrivé que des amis m’invitent et oublient que j’étais végane (même si, au final, j’ai toujours trouvé de quoi manger 😉).

Proposez d’amener une alternative que vous aimez bien. Proposez-leur des idées de plats si besoin. Si vos amis ou votre famille vous ont prévu un repas complet, vous serez moins tenté.

Vous ne leur avez pas dit que vous ne vouliez plus manger de viande ou d’autres produits d’origine animale, alors prenez la décision claire et nette de manger ou non des produits d’origine animale avant d’être au repas. Sinon, le risque est de culpabiliser. Si votre décision est de ne pas manger de ces produits, sachez déjà ce que vous allez leur dire quand ils vous proposeront. Si vous ne vous sentez pas prêt à leur dire, refusez sans nécessairement donner de raisons et changer rapidement de sujet : « Non merci, tu peux me passer les légumes s’il te plait ? ».

Pour plus d’astuces lorsque vous allez au restaurant, voici un article : Comment bien manger végan/végé au restaurant ?

 

Et vous, quelles sont vos astuces pour résister aux tentations ?

3 commentaires

  • Anaïs

    Quel article complet! Je ne ressens plus ce genre de tentation depuis longtemps, mais c’est vrai qu’au début on peut ressentir un manque!
    Merci pour ce partage 😊

  • stephane

    Oui, moi par exemple je suis mégan, c’est à dire que je veux plus manger d’aliments d’origine végétale parce que je suis contre la souffrance végétale. C’est très dur au début de trouver des substituts à certains fruits, reproduire le gout d’une orange avec des trippes de cochons, remplacer un concombre par une saucisse. Mais avec le temps, les tentations passent.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :