Alpro, Magnum, Herta, Ben and Jerry's, produits Vegan
Conseils,  Cuisine,  Lifestyle

Devrait-on acheter des produits végans à une entreprise non-végane ?

Nestlé, Herta, Danone, Unilever, Ben and Jerry’s, toutes ces grandes marques ont lancé leur gamme de produits végans. Est-ce une bonne chose d’acheter leurs produits ou faut-il éviter ?

Lorsqu’on achète des produits végans à une entreprise non-végane, on donne notre argent à cette entreprise. Or, pourquoi donner notre argent à une entreprise qui ne corresponds pas à nos valeurs ?

Il est vrai que nos choix que nous prenons chaque jour en tant que consommateur, impactent la société dans laquelle on vit. À chaque achat, il est donc important de réfléchir dans quelle société on souhaite vivre.

À chaque fois que l’on privilégie une entreprise végane, on montre ce qui est important pour nous et l’on modifie la société. De plus, en privilégiant les entreprises véganes (souvent récentes et avec peu de moyens), on les aide à se développer. Et du coup, on verra peut-être fleurir de plus en plus d’entreprises aux valeurs véganes.

Et en même temps, si notre objectif est de créer le plus rapidement possible un monde Vegan, on retrouve certains avantages à acheter à des entreprises non-véganes.

 

Acheter à une entreprise non-végane, pourquoi ?

1) Les moyens publicitaires

Les grosses entreprises, telles que Nestlé ou Danone, ont beaucoup de moyens publicitaires. Elles peuvent alors rapidement faire découvrir leurs produits végans au public. Par rapport à une petite entreprise végane qui touchera principalement les personnes déjà sensibles à la cause animale, ces grosses entreprises peuvent toucher un large public. Par exemple, les géants tels qu’Unilever, touchent un plus large marché et peuvent atteindre beaucoup plus de personnes qu’une petite entreprise végane.

 

2) Une nouvelle image au grand public

Grâce à l’image de marque et aux gros budgets publicitaires, cela rend commune et habituelle la présence de produits végans.

Si, grâce à ces grandes entreprises, les produits véganes sont banalisés alors ce mode de vie ne sera plus vu comme extrême et compliqué. Le véganisme deviendra normal auprès du grand public. Les personnes qui n’étaient pas habituées à consommer vegan, testeront alors. Qui aujourd’hui n’a pas goûté de lait végétal ? 

Exemple : Danette sort un nouveau yaourt végétal. Beaucoup de végans (ou non végans) achètent le produit. Danette voit que le produit se vend bien et décide de produire un 2e yaourt végétal. Une personne non végane, voit de plus en plus d’alternatives véganes de la marque Danette en magasin. Elle décide de tester leurs yaourts et adore.

 

3) Le comportement précède le changement

Une personne non végane sera plus apte à tester des produits végans à une entreprise qu’elle connaît bien et dont elle a l’habitude d’acheter ses produits. Surtout si elle peut les trouver facilement là où elle a l’habitude de faire ses courses. Petit à petit, elle diminue ainsi sa consommation de produits d’origine animale. Or on sait qu’une personne qui consomme peu de produits d’origine animale et pour qui le véganisme semble facile d’accès, sera plus apte à se poser des questions sur la valeur morale de manger des animaux.

 

4) Une histoire de goût

Vous invitez des amis non végans à manger à la maison. En dessert, vous voulez acheter des glaces. Vous avez le choix entre une glace d’une compagnie végane et bio dont vous trouvez le goût pas terrible et une glace végane d’une grande compagnie non végane (comme Magnum ou Ben and Jerry’s) que vous trouvez délicieuse. Laquelle choisir ? Si j’achète la glace végane et bio et que mes invités n’aiment pas, ce qu’ils risquent de retenir, c’est que les glaces véganes ne sont pas terribles et qu’ils ne pourraient jamais être végans. Si, au contraire, ils adorent la glace végane et qu’en plus, c’est une marque qu’ils ont l’habitude d’acheter et qu’ils peuvent trouver en grandes surfaces, alors devenir végan leur paraîtra moins compliqué.

Pour en savoir plus : Comment donner envie à son entourage de devenir vegan ?

 

5) Changer la société grâce à la quête du profit

Aujourd’hui, la quête du profit est un puissant moteur de changement dans notre société. En effet, la plupart des grosses entreprises ne s’intéressent qu’au profit. Si les produits qui se vendent le mieux sont végans alors ces entreprises produiront davantage de produits végans. Elles augmenteront également leur budget publicitaire pour ces produits, etc.

Malheureusement, beaucoup de petites entreprises véganes échouent à la quête du profit, en proposant des produits idéaux mais non-viables économiquement.

Par contre, le lobbying des produits animaux est puissant en termes de profit. Par conséquent, si les produits d’origine animale, d’une grande marque telle que Herta, se vendent moins bien et si la demande pour leurs produits végans augmentent, alors Herta mettra son argent dans les produits végans.

Et si on a envie qu’une grosse entreprise devienne végane, alors en achetant davantage leur produit végan, on augmente la probabilité que cela arrive. Tout le monde change, même les entreprises. C’est l’occasion de leur laisser une chance de changer.

 

Conclusion

On sait que, peu importe les motivations de l’entreprise, si celle-ci propose davantage d’alternatives véganes, alors elle modifie le système et la demande.

Même si, en termes d’éthique, il est mieux d’acheter à de petites entreprises véganes ; en termes de stratégie pour développer le véganisme en France, la réponse n’est pas si évidente.

Finalement, ces produits végans achetés à des entreprises non véganes, peuvent être vus comme un levier permettant de contribuer rapidement à créer un monde Vegan.

Si vous maîtrisez l’anglais, voici un livre intéressant sur les stratégies pour créer un monde vegan :

Et vous, pour ou contre le fait d’acheter des produits végans à une entreprise non-végane ?

6 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :